HUILES ESSENTIELLES ET AROMATHERAPIE

 

Aromathérapie et Huiles essentielles

utilisent les propriétés thérapeutiques des huiles essentielles pour soigner ou prévenir de très nombreux problèmes de santé.

 

Cette discipline est désormais reconnue par la médecine conventionnelle. Si la distillation des plantes a plus de 10 siècles, l’aromathérapie telle que nous la connaissons aujourd’hui, avec la classification par familles biochimiques des molécules aromatiques, n’existe que depuis le début du 20ème siècle. La distillation à la vapeur d'eau reste le procédé de fabrication des huiles essentielles le plus courant.

 

 

L’aromathérapie, médecine douce ou discipline médicale ?

L’aromathérapie, c’est l’art de soigner par les huiles essentielles (HE). On la classe souvent parmi les médecines douces, mais il faudrait plutôt parler de médecine alternative, car les HE sont extrêmement puissantes (leur utilisation présente des risques et demande des précautions) et leurs propriétés thérapeutiques sont reconnues par la médecine allopathique (ou médecine conventionnelle) depuis le début du 20ème siècle. L’aromathérapie est néanmoins considérée comme une branche de la phytothérapie, car elle utilise les plantes pour soigner, à cette différence près que les principes actifs y sont très concentrés.

 

 

Un peu d’histoire

Les hommes ont utilisé des extraits de plantes depuis des millénaires, les premiers ayant été vraisemblablement les Egyptiens, 4500 ans avant J.-C. La fabrication des huiles essentielles par distillation date des environs de l’an 1000, avec la mise au point par Avicenne (philosophe et médecin arabe) du premier alambic.

Le terme d’aromathérapie est relativement récent, il a été créé par René Maurice Gattefossé en 1937 : ce chimiste parfumeur fut le premier à s’intéresser de près aux propriétés thérapeutiques des huiles essentielles, et à les classer par familles biochimiques. Ses travaux furent complétés par ceux du Dr Jean Valnet et de Marguerite Maury et de bien d’autres chercheurs passionnés.

 


Composition et fabrication des huiles essentielles

L’huile essentielle n’est pas un corps gras (comme son nom ne l’indique pas). Elle est soluble dans l’huile et dans l’alcool, mais pas dans l’eau. Chaque huile essentielle est composée de plusieurs types de molécules aromatiques: terpènes, aldéhydes, cétones, phénols, lactones, esters… Cette composition permet de classer les HE en plusieurs familles biochimiques, auxquelles correspondent plusieurs types d’effets thérapeutiques.

Certaines plantes produisent naturellement des substances aromatiques, pour se protéger des parasites, des maladies, des insectes ou du soleil. Ce sont des plantes dites aromatiques, dont le parfum est particulier. L’ensemble des molécules aromatiques de la plante est appelé essence, d’où le terme huile « essentielle ». L’essence peut être extraite de plusieurs façons, la plus courante étant la distillation à la vapeur d'eau. Pour les agrumes (citronorangemandarine,pamplemousse…), on procède généralement par pression à froid des zestes.

Lors de la distillation à la vapeur, la matière végétale est traversée par un courant de vapeur d’eau, qui entraîne avec elle l’essence des plantes. Cette vapeur est ensuite refroidie dans un serpentin, ce qui lui permet de se condenser en eau. A l’issue de la distillation, on obtient donc de l’eau (eau florale ou hydrolat) et de l’huile essentielle, qui, non hydrosoluble et moins dense que l’eau, surnage à la surface du récipient. La quantité de matière végétale nécessaire pour obtenir une quantité donnée d’huile essentielle peut être très importante, ce qui explique le prix parfois élevé de ces précieuses HE. Par exemple, avec 100kg de plante, on obtient 1kg d’HE de lavande, 400g d’HE de marjolaine, 300g d’HE de géranium et… seulement 8g d’HE de rose !

 


Espèce botanique, partie de la plante utilisée et chémotype

déterminent les propriétés d’une huile essentielle

La composition biochimique varie en fonction de la plante, bien sûr, mais aussi en fonction de l’espèce : par exemple, la lavande vraie ou fine (Lavandula angustifolia) n’a pas les mêmes propriétés que sa cousine la lavande aspic (Lavandula spica). Il est donc nécessaire de bien différencier les espèces botaniques d’une même plante.

D’autre part, la partie de la plante utilisée pour la fabrication de l’huile essentielle a aussi une grande importance : selon qu’on distille les feuilles, les fruits ou les fleurs, les huiles essentielles obtenues sont différentes. Ainsi, l’HE de fleur d’oranger bigarade est appelée HE de néroli, qui apaise le système nerveux, tandis que la distillation des feuilles d’oranger bigarade donne une HE appelée HE de petit grain bigaradier, qui est un équilibrant nerveux et un tonique cutané. A partir des fruits, on obtient une HE d’orange, calmante pour le système digestif.

Enfin, au sein d’une même espèce, pour une même partie de plante distillée, la composition biochimique (et donc les caractéristiques thérapeutiques) de l’huile essentielle varient selon le chémotype. Le chémotype est déterminé par les conditions dans lesquelles la plante a poussé : zone géographique, climat, altitude, sol… La notion de chémotype n’est pas importante pour toutes les HE, mais pour le thym et le romarin, par exemple, elle est déterminante. Ainsi, on distingue le thym à thymol du thym à linalol, et le romarin à verbénone du romarin à cinéole et du romarin à camphre. 

 

 

 

Qu'est-ce qu'une huile essentielle ?

Une huile essentielle est la fraction odorante vilatile extraite des végétaux. C'est le parfum concrétisé de la plante, un véritable concentré. Elle peut être extraite de différentes parties d'un végétal : les feuilles, les fleurs, l' écorse, le bois, le zeste, les graines,les baies, les fruits, le bulbe... Les huiles essentielles sont liquides. Elles sont huileuses mais contrairement aux huiles végétales, elles ne sont pas grasses puisqu'elles s' évaporent.

Les huiles essentielles sont plus légères que l'eau et non miscibles (elles ne se mélangent pas à l' eau), en revanche, elles se mélangent à l' alcool, à n'importe quel corps gras et à certains solvants. Les plantes survivent grâce à leurs huiles essentielles. Etant donné qu' elles ne peuvent se déplacer pour se mettre à l' abris,il leur fallait inventer un système de protection extrêmement efficace, antibiotique, antisolaire... Ce sont elles qui ont imaginé l' aromathérapie. Les huiles essentielles leur servent à séduire les insectes pollinisateurs,  à se protéger des brûlures solaires, des prédateurs et des maladies, et enfin à guerir (blessures, attaques diverses...).

 

 

  Les diffèrentes techniques d' extraction :

La distillation est de loin le procédé le plus utilisé car il convient à la majorité des plantes. Comme les H.E (huiles essentielles) sont insolubles dans l'eau, mais solubles dans la vapeur, lorsqu'on envoie de la vapeur d'eau sur la plante, elle se charge au passage des huiles. Dans un appareil spécial, la vapeur d' eau ainsi lestée de ces essences est envoyée dans un compartiment pour y refroidir. Là, la vapeur redevient donc liquide et les huiles se désolidarisent (elles flottent à la surface). On les récupère alors par décantation.

Le temps de distillation dépend de la plante. Et le temps complet de distillation doit être respecté pour obtenir de l' H.E de qualité qui dévoilera " toute son activité".

L' expression conciste, comme son nom l' indique, à presser la partie de la plante concernée pour en récupérer les essences. C' est  exactement ce que l' on fait lorsqu' on presse entre nos doigts une épluchure de clémentine ou d' orange : l'huile essentielle pique les yeux. Les H.E obtenues par pression (ou expression) d' écorces d' agrumes sont plutôt appelées "essences".

L' extraction par solvant conciste à dissoudre les essences dans un solvant volatile (et non dans l' eau). Le résultat s' appelle "l' absolue", presque similaire à l'huile essentielle. On l'utilise en parfumerie, pas en thérapeutique.

L'histoire des huiles essentielles remonte à bien des années... Les grandes civilisations de ce monde utilisaient déjà ces âromes à des fins personnelles ; en Inde (ayurveda), en Chine, dans la Rome antique... Mais ce sont les Egyptiens,(dont la médecine était particulièrement avancée) qui ont été les premiers à découvrir les huiles essentielles ! Ils solicitaient ces concentrés pour leurs usages personnels, à des fins médicinales, pour les cérémonies dans les temples et les pyramides, ou encore pour la conservation des momies (l'HE de Myrrhe était utilisée pour l'embaumement en raison de son efficacité pour empêcher la croissance bacterienne). On aurait même trouvé des traces de l'invention de l'alambic par les Egyptiens et en Mésopotamie vers 3500 avant Jesus Christ.

Les traductions des anciens hiéroglyphes égyptiens et des manuscrits chinois décrivent comment les prêtres et les médecins utilisaient les huiles essentielles il y a des milliers d'années avant J-C. Les romains fumigeaient et diffusaient des huiles dans leurs édifices politiques, ils parfumaient leurs bains avec des huiles, et faisaient suivre le bain d'un massage à l'huile parfumée. Malheureusement une grande partie des connaissances au sujet des huiles essentielles a été perdue durant le moyen-âge et lors des incendies de bibliothèques telles que celle d'Alexandrie.  Mais la précieuse science de l'aromathérapie à refait surface !!!

 

 

Il existe bien des manières d' utiliser "nos chères aliées" dans notre quotidien.

De nos jours on trouve les H.E partout que ce soit dans la lessive, les prodiuts de beauté, les bougies..... plus rien ne resiste aux huiles essentielles! 

Ces belles âmes aux senteurs aussi envoutantes que corsées nous offrent une multitude de possibilités quand à leurs utilisations, que ce soit pour assaisonner des mets savoureux, parfumer notre maison (grâce aux diffuseurs), pour se détendre dans un bain, ou pour soigner nos lots de bobos quotidien... Mais attention elles demandent quand même quelques précautions quand à leurs utilisations. Certaines peuvent être agressives pour la peau, d' autres sont déconseillées par voie interne et en cas de grossesse, mieux vaut ne pas jouer les apprentis sorciers avec ces véritables concentrés ! Mais pas d' inquiétude, leurs utilisations restent quand même à la portée de tous, il suffit de respecter certaines pécautions, demandez toujours conseil avant d' utiliser vos huiles essentielles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site